Réalisations, défis et perspectives (2018-2019) Secteur Textile

L’Association des industries d’Haiti (ADIH) présente son bilan pour l’année 2018, arrivant à sa fin. En effet, les deux piliers de l’ADIH, la Production Nationale et l’industrie textile ont eu un impact certain sur l’économie durant l’année et tout un chacun, bon gré, mal gré eut à poser sa pierre et à y mettre du sien. Ce premier bilan concerne le secteur de l’assemblage vestimentaire, il sera suivi du bilan de la Production Nationale sous peu.

Malgré une année émaillée de troubles politiques, troubles qui ont causé la fermeture d’entreprises et découragé de potentiels investisseurs, le secteur textile a accusé un léger progrès.

Réalisations et opportunités:

De Janvier à Novembre le nombre d’ouvriers du secteur textile est passé de 48,820 à 52,950 parmi eux 10,019 sont à CODEVI (Ouanaminthe) et 12,636 travaillent au Parc Industriel de Caracol (PIC) , deux zones se trouvant en dehors de Port-au-Prince. Selon les chiffres publiés par le Département du Commerce des Etats-Unis, le montant total d’importations est passé de $720,226.00 en Octobre 2017 à $926,276.00 en Septembre 2018. 1

Le Centre de Formation du Parc Industriel Métropolitain (PIM) a procédé à la graduation de sept (7) promotions, au cours de l’année fiscale 2017-2018, 1,326 opérateurs, 251 ouvriers pour le contrôle de la qualité et 47 superviseurs eurent à recevoir une formation gratuite grâce au projet USAID/LEVE. Certains des ouvriers formés sont déjà employés dans l’industrie et les autres sont prêts à intégrer le secteur.

ADIH a procédé en Novembre dernier, à l’inauguration d’un second centre de formation au Parc Industriel de Caracol (PIC) et déjà soixante-deux personnes y reçoivent une formation destinée à l’industrie du vêtement. Ce projet a été rendu possible grâce au support respectif du Gouvernement Coréen, de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) d’Electra Sewing, et du Gouvernement Haïtien.

Trois nouvelles compagnies se sont installées au Parc Industriel Métropolitain (PIM) : Elansia, COPEN United LLC et le Centri Group S.A.

La compagnie RSI a signé un contrat avec « Lafito Industrial Free Zone » et compte ouvrir ses portes en 2019, ce qui permettra d’employer d’abord les personnes habitant les alentours. Il est à noter que pendant trois mois, l’ADIH a pu identifier six-cents personnes qui aujourd’hui sont en attente de cette ouverture, pour y être formées et pour y être embauchées. Ce travail a été possible grâce à l’assistance de la Banque Inter-Américaine de Développment (BID).

Lors d’un voyage en Septembre dernier en République de Chine (Taiwan), l’ADIH a appris que plus d’un millier de compagnies Taiwanaises opérant en République Populaire de Chine sont à la recherche d’autres pays pour continuer leurs opérations, suite aux tarifs imposés par les Etats-Unis. Le Gouvernement Taiwanais a mis en place des outils leur facilitant leur relocalisation dans les pays d’Asie du Sud-Est, Vietnam, Cambodge, etc. Ce serait une opportunité de taille pour Haïti de pouvoir accueillir quelques-unes de ces entreprises et créer ainsi plus d’emplois dans le secteur.

Défis à relever:

Le Groupe Palm Apparel a construit quatre immeubles totalisant 330 mille pieds carrés pour un montant de $15 millions de dollars américains, dans la zone franche Digneron située à Roche Blanche, Commune de la Croix-des-Bouquets. Cet investissement réalisé par un groupe d’haïtiens a perdu l’opportunité de signer deux contrats importants à cause de la conjoncture actuelle et des infrastructures routières inexistantes. En effet, il faudrait huit kilomètres de route pour desservir cette zone franche qui est aussi en attente d’un pont permettant de traverser la rivière grise à partir de Tabarre.

HANSAE, la deuxième plus grande compagnie de vêtements de la Corée du Sud a signé depuis Décembre 2015 un contrat avec l’Etat Haïtien, pour la construction de quatre immeubles de production au Parc Industriel Métropolitain de la Sonapi. Trois ans plus tard, il existe uniquement un seul immeuble de production employant mille six-cents ouvriers. C’est un déficit d’au moins cinq-mille nouveaux emplois.

La compagnie Taiwanaise, Everest Textiles du Far Eastern group ayant fait un investissement de trois immeubles au Parc Industriel de Caracol (PIC), emploie aujourd’hui plus d’un millier d’ouvriers. Cette compagnie fait face à de sérieux ennuis dus aux défaillances des institutions étatiques : OFATMA, AGD, SONAPI…

Les investisseurs étrangers Coréens, Taiwanais et Sri-lankais entre autres, se plaignent du manque de support des organismes de l’état Haïtien.

Perspectives pour 2019 :

Le renouvellement du CBTPA est essentiel pour la croissance du secteur textile et devra se réaliser avant 2020. Nous projetons que le nombre d’emplois du secteur gravitera autour de soixante-mille et le montant d’exportation dépassera le milliard de dollars.

L’ADIH désire ardemment que le plan d’aménagement bloqué depuis plus d’un an, qui devrait permettre l’expansion du Parc Industriel de Caracol (PIC) par la construction d’infrastructures additionnelles, se concrétise.

Selon le nouveau budget de la République actuellement en discussion, le seuil d’impôt sur le revenu est passé de 60,000 gourdes à 150,000 gourdes, ce qui aura pour effet de soulager la bourse des travailleurs.

Nous souhaitons aussi la mise en place des accompagnements sociaux promis par le Gouvernement haïtien aux ouvriers.

Pour terminer, ce bilan de réalisations durant l’année 2018, n’est pas exhaustif. Le secteur d’exportation constitue un premier pas vers l’indépendance économique et grâce à lui, plusieurs familles haïtiennes ont l’opportunité de subvenir à leurs besoins immédiats.

Les industries créent les emplois !